Blog WellTax

Créer une entreprise au Royaume-Uni. Quels sont les éléments à prendre en compte ?

4 octobre 2017

Le Royaume-Uni est classé au cinquième rang des pays les plus propices aux affaires en 2017. Au cours des dernières décennies, d'innombrables entreprises ont vu le jour au Royaume-Uni, attirées par une bureaucratie simplifiée et une faible charge fiscale.

Les nouveaux entrepreneurs et investisseurs doivent savoir que la création d'une entreprise nécessite un processus spécifique. L'étape la plus importante consiste à réaliser une étude de marché sur ce qui pourrait différencier l'entreprise et lui donner un avantage concurrentiel. En effet, une bonne compréhension de l'entreprise est un pilier d'une start-up prospère.

Au Royaume-Uni, il existe plusieurs possibilités de financement des jeunes entreprises innovantes, notamment des fonds provenant d'institutions privées, des allègements fiscaux du gouvernement et du financement participatif (equity crowdfunding). Ces possibilités de financement peuvent s'avérer essentielles pour contribuer à la réussite de l'entreprise d'un entrepreneur. Pour bénéficier de ces fonds, il est essentiel de résider au Royaume-Uni. En outre, il est également utile d'envisager des prêts à la création d'entreprise pour donner un coup de fouet à l'activité.

Une fois que le projet dispose de suffisamment de fonds pour entreprendre ses activités, l'actionnaire ou les actionnaires doivent comprendre quelle est l'entité commerciale la plus appropriée. Le propriétaire a le choix entre de nombreuses options. Les entités juridiques les plus courantes au Royaume-Uni sont les suivantes :

- LTD (Private Limited Company) :

- PLC (Public Limited Company) :

- LLP (Limited Liability Partnership)

- Entrepreneur individuel

La LTD est la catégorie de société la plus populaire, car elle offre aux actionnaires à la fois flexibilité et solidité. Une LTD peut être créée avec le propriétaire comme seul actionnaire et elle n'a pas de contraintes/limites sur l'apport des actions (le capital minimum est d'une action d'une valeur de 1 £). En outre, les comptes statutaires sont moins compliqués dans les sociétés LTD que dans les sociétés PLC, car les créateurs n'ont le droit de les déposer qu'une fois par an. Les LTD et les PLC présentent toutes deux les caractéristiques suivantes :

- Le droit de nommer les administrateurs et de déléguer des tâches commerciales ;

- La possibilité de distribuer des dividendes.

En outre, les entités juridiques LTD et PLC partagent certaines caractéristiques supplémentaires avec la LLP, notamment

- Aucune restriction sur le capital des entreprises ;

- La possibilité d'éviter les obligations en matière de TVA si l'entreprise ne dépasse pas un chiffre d'affaires de 85 000 livres sterling par an.

En ce qui concerne les sociétés anonymes, celles-ci doivent disposer d'un capital minimum de 50 000 livres, avec au moins 25% (12 500 livres) d'investissement initial au moment de la création. Une organisation n'a pas le droit de créer une entreprise tant que la Companies House n'a pas reçu et confirmé l'apport de capital minimum prévu par le règlement. En outre, les sociétés anonymes présentent certains avantages :

- Facilité d'augmentation du capital puisque les actions sont publiques et peuvent être cotées en bourse ;

- Amélioration de l'accès aux prêts bancaires ;

- Réputation internationale et prestigieuse.

La LLP, quant à elle, fait référence à un partenariat entre un groupe de professionnels (avocats, médecins, etc.) et requiert un minimum de deux membres, tous deux ayant une responsabilité limitée. Ce type de société a les mêmes obligations fiscales et comptables qu'une ILD. Cependant, la LLP est moins flexible que la LTD en raison de sa propriété plus structurée et d'un processus de prise de décision plus formel au sein de la structure de l'entreprise. Un exemple général de LLP est celui dans lequel les bénéfices sont distribués de manière égale entre les actionnaires. Les points forts de la LLP sont les suivants

- Les pactes d'actionnaires entre professionnels ne sont pas enregistrés et ne sont donc pas accessibles au public ;

- Cette structure est principalement destinée aux entreprises actives dans le domaine des services financiers, de l'assurance et des régimes de retraite ;

- Les actionnaires peuvent faire partie de la structure organisationnelle (membres désignés). Ainsi, ses coûts peuvent être inférieurs à ceux d'autres sociétés anonymes.

Si une personne commence à travailler pour elle-même, elle est automatiquement considérée comme un entrepreneur individuel. Le statut d'entrepreneur individuel signifie que la personne devient un travailleur indépendant, même si elle n'en a pas fait part à l'administration fiscale et douanière (HMRC). En tant qu'entrepreneur individuel, la personne sera tenue de payer ses impôts et de rendre compte de l'entreprise ainsi que de tous les actifs qu'elle possède. L'entrepreneur individuel est la personne qui gère l'entreprise, qui conserve les bénéfices de l'entreprise après impôt et qui emploie du personnel. Les avantages de l'entreprise individuelle sont les suivants

- Les coûts de démarrage sont faibles.

- L'entrepreneur individuel bénéficie d'un maximum de confidentialité.

- La création et l'exploitation de l'entreprise sont simples.

- Il est facile de modifier ultérieurement la structure juridique de l'entreprise si les circonstances changent.

- L'entreprise pourrait être facilement éliminée.

 

Dans tous les cas susmentionnés, l'entrepreneur doit enregistrer sa société auprès de la Companies House et de la HM Revenue & Customs (HMRC) en soumettant et en communiquant les détails de l'entreprise en ligne tout en remplissant des formulaires spécifiques en fonction du type d'entité choisi.

 

N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations et de soutien.

 

 

Silvano Ghigliani

Tags : Hmrc, entreprise, spa, tva, iva, startup, llp, ltd, srl, taxe, idées d'entreprise, nouvelles d'entreprise, enregistrement de la tva, taxe hmrc, déclaration de la tva, impôt sur le revenu, incorporé, entreprises, remboursement de la taxe hmrc, revenu hm, déclaration de la taxe hmrc, désenregistrement de la tva, propriétaire d'entreprise, enregistrement de l'iva, société privée à responsabilité limitée, enregistrement de la tva, facture tva, qu'est-ce qu'un iva, vendre une entreprise, plans d'affaires, acheter une entreprise, société à responsabilité limitée, démarrer, petite entreprise, comment démarrer une entreprise, démarrer une entreprise, démarrer votre propre entreprise, idées de petites entreprises, le lean startup, qu'est-ce que la tva, comment s'enregistrer pour la tva, société à responsabilité limitée, numéro de tva, idées de démarrage 

Articles connexes

22 mai 2024

Expansion des entreprises : Implications fiscales et autres pour les entreprises britanniques souhaitant avoir une présence mondiale.

05 avril, 2024

L'abolition du statut de non-dom : à quoi s'attendre ?

Rechercher quelque chose