Blog WellTax

PIB, l'Istat confirme également les estimations du gouvernement

21 novembre 2017

L'Istat corrige également à la hausse ses prévisions de croissance pour notre pays, s'alignant ainsi sur l'estimation incluse par le gouvernement dans la note d'actualisation du Document économique et financier. Selon l'institut statistique, le PIB de notre pays augmentera de 1,5% cette année et de 1,4% en 2018. Une nette amélioration par rapport à ce qui était écrit dans la dernière publication sur la croissance annuelle en mai, où l'on s'attendait à ce que le PIB n'augmente que de 1% cette année. Si cela se confirme, il s'agirait donc du taux de croissance le plus élevé depuis 2010.

L'institut statistique ne va pas plus loin, même si les données relatives au troisième trimestre indiquent une croissance acquise, c'est-à-dire le niveau qui serait atteint si le dernier trimestre de l'année était à croissance zéro, de 1,5%, suggérant - comme l'a également suggéré le Premier ministre Paolo Gentiloni - qu'en fin de compte le produit intérieur brut de l'Italie pourrait augmenter en 2017 même au-delà des estimations indiquées aujourd'hui. M. Gentiloni lui-même s'est saisi de la nouvelle publication de l'Istat pour souligner : "Nous sommes enfin dans un contexte où l'économie a recommencé à croître. Et il n'y a pas de croissance sans travail". Lors de l'inauguration de l'année d'étude du Gdf, il a fait remarquer : "Il est très important qu'Istat certifie que la croissance correspond à une baisse du chômage".

Un enthousiasme freiné à vrai dire par les résultats publiés aujourd'hui encore par l'Istat, selon lesquels cette année "le taux de chômage devrait diminuer modérément", de 11,7% à 11,2%, même s'il restera "encore éloigné de celui de la moyenne de la zone euro". "L'amélioration du marché du travail devrait s'étendre à 2018 également", souligne-t-on. En effet, "la réduction du chômage (10,9%) se poursuivra", estime l'Institut.

Pour en revenir aux différentes composantes de la croissance, les dépenses des ménages en 2017 "devraient légèrement ralentir", passant de +1,5% l'an dernier à +1,4%, "face à une baisse du pouvoir d''achat", note l'Istat. "La croissance des dépenses devrait se poursuivre avec une intensité similaire en 2018 (+1,3%)", écrit l'Institut. Malgré le ralentissement de la tendance, c'est précisément la consommation des familles qui a poussé à la hausse les estimations du PIB pour 2017, reconnaît l'Institut lui-même.

Article de "La Repubblica" (en anglais)

Articles connexes

09 mai, 2024

Service de secrétariat d'entreprise : Personne ayant un contrôle important (Person with Significant Control, PSC) en résumé

12 février 2024

Envisager l'achat d'un bien immobilier par l'intermédiaire d'une société à responsabilité limitée au Royaume-Uni : Un guide complet

Rechercher quelque chose